Le défi, 100 jours pour écrire un livre, semaine 10

C’est si facile de se laisser aller à la procrastination. J’ai aimé passer cette semaine sans toucher à mon manuscrit.

Je pensais qu’il me serait difficile de ne pas être tenté de le lire encore une fois, d’y ajouter un mot par-ci par-là, une phrase complète, un chapitre, enlever un mot ou deux, chercher un meilleur mot…rien. J’ai réussi ce challenge de ne rien toucher, même pas ouvert le fichier.

Maintenant, cela ne veut pas dire que je n’y ai pas pensé, sans relire, j’ai pu déjà voir, oui j’ai une assez bonne mémoire pour certaines choses, qu’il y avait des chapitres entiers qu’il faudrait revoir pour cause d’incohérence ou même pour raison d’idée meilleure à ajouter afin d’affiner l’histoire, lui donner plus de relief, ainsi qu’aux personnages, rendre la psychologie un peu plus complexe qu’elle ne l’était au départ afin de rajouter de l’intensité à l’histoire.

Bref, je suis content d’avoir fait ce break d’écriture même si pour le coup, je suis vraiment en retard sur le planning pour terminer ce livre à l’aube des 100 jours.

Maintenant, je dois vraiment m’y remettre.

Créativement vôtre.

Olivier

Laisser un commentaire