Le défi, 100 jours pour écrire un livre, semaine 13

Dernière ligne droite. Il est clair que le livre ne sera pas fini. Il me faudra certainement une rallonge d’une ou deux semaines.

Les corrections avancent comme il se doit, au bon rythme, c’est plutôt la phase d’écriture des nouvelles extensions de l’histoire qui me ralentissent, car il ne faut pas alourdir l’histoire ni la rendre plus confuse. Ces nouvelles extensions doivent au contraire porter l’histoire, lui donner une nouvelle lumière, un nouvel angle d’attaque.

C’est un travail intéressant car il est loin de mon univers. C’est une gymnastique d’écriture qui m’aidera plus tard, oui pour la suite de ce livre. Comme il y aura suite, il ne faut surtout pas faire de ce livre un pavé indigeste, même si ce n’est pas un pavé loin de là. Alors, voilà pourquoi il me faudra quelques semaines de plus afin de garder, de conserver une cohérence, et une atmosphère à mon histoire.

Même, si je suis un peu déçu, car je sais maintenant que je ne réussirai pas ce défi, je suis très content de moi, de ce que j’ai pu réaliser en seulement quelques semaines. Pour comparaison, mon premier livre m’a pris presque cinq ans, alors que sa réécriture ne m’aura pris que quelques semaines aussi.

Voilà ce que m’aura appris ce défi, je suis capable d’écrire vite, même si des retouches doivent être apportées par la suite.

J’y retourne…

Créativement vôtre.

Olivier

Laisser un commentaire