Je veux comprendre…la suite

Mon coup de gueule est passé pour une rancœur tenace, de la jalousie mal placée…pas du tout, mais je veux toujours comprendre.

Je ne nourris aucune rancœur envers qui que ce soit. Je ne suis pas né avec une cuiller en argent dans la bouche, de ça je ne peux en vouloir en personne, c’est ainsi.

Je ne suis pas jaloux du succès des autres, bien au contraire, j’essaye d’apprendre

de mes échecs et de leurs réussites, sinon impossible d’avancer, de se remettre en question, de réagir, de réajuster le tir…

Je veux comprendre comment font les artistes qui réussissent. Il n’y a pas de recette magique je le sais, mais il y a certainement des points communs.

Je veux comprendre si pour réussir, je dois avoir une coupe de cheveux étrange, des fringues d’un autre monde, un look psychédélique…pour réussir je veux rester moi avec mes particularités, mes excentricités et mes banalités.

Je veux comprendre si pour réussir, je dois poser nu sur internet, sur les réseaux sociaux. Mais se mettre nu pour cacher toutes nos fêlures pourquoi pas, si en plus ça fait vendre tant mieux.

Je veux comprendre quels sont les freins qui bloquent ma réussite.

Est-ce que ce ne serait pas tout simplement la peur de réussir, la peur d’être jugé, la peur de faire quelque chose, j’entends un tableau, une sculpture, qui ne plairait pas. Mais réellement, est-ce que je dois penser à cela quand je crée ? Est-ce que je dois me demander si ma création va plaire ? De toute évidence non, pourtant je suis comme conditionné par cette peur de l’échec, par toutes les paroles blessantes entendues pendant mon enfance, mon adolescence, de la bouche de mes parents, de mes professeurs. Quand j’avais dit à un de mes professeurs de français que je souhaitais intégrer une école de journalisme il m’a répondu que je n’arriverai jamais à rien dans ma vie, que je n’avais absolument aucun talent pour l’écriture et encore moins le « sens du français », même discours à la maison. Ils n’avaient pas compris que j’étais simplement dyslexique. Et malgré tous mes efforts, il m’est encore difficile d’atteindre mes objectifs d’écriture car leurs sentences résonnent encore dans ma tête. Elles résonnent aussi quand je crée autre chose que des phrases, elles m’obsèdent aussi quand je sculpte, quand je peins…Alors voilà pourquoi j’ai tant peur de l’échec parce que beaucoup de personnages clés de ma vie m’ont programmé pour l’échec.

Comment se battre contre ses démons?

Je n’ai pas la clé, je ne sais pas, j’ai toujours peur de l’échec, je ne crée presque plus alors que j’ai des milliers d’idées qui fourmillent dans ma tête, mais je n’ose plus, j’ose moins, je me retiens…

Alors oui, je veux comprendre comment réussir parce que je veux offrir à mon esprit la liberté de créer et de vivre sans avoir la peur du jugement d’autrui, ni de l’échec.

Je veux comprendre mais pas à n’importe quel prix. Je veux comprendre, alors je cherche la solution, les solutions…

Je veux comprendre..alors expliquez-moi

Maintenant il faut sauter dans l'armure pour devenir un guerrier à l'assaut de la réussite

Maintenant il faut sauter dans l’armure pour devenir un guerrier à l’assaut de la réussite

Olivier

Laisser un commentaire