Créer pour vendre ou vendre pour créer

J’entends très souvent les artistes aussi bien amateurs que confirmés dire que créer pour vendre est une démarche vouée à l’échec. J’y ai souvent réfléchi, et sincèrement, j’y réfléchi encore. Je suis d’accord, et je ne suis pas d’accord.

Ma démarche créative est ludique. Je ne crée que si je m’amuse. Peut-être parce que je ne sais pas créer pour vendre. J’aime m’enfermer dans mon atelier pour peindre, sculpter, modeler, dessiner, graver…

Je ne sais pas créer pour vendre

D’un autre côté, je peux avoir cette démarche parce que l’art n’est pas mon gagne-pain. C’est un hobby passionnant, prenant, mais absolument pas rémunérateur.

Je mets mes œuvres en vente certes, pour autant je ne fais rien pour les vendre. Je suis le pire commercial pour moi-même. Mon site n’est pas prévu pour le e-commerce. Peut-être qu’un jour il le sera.

Je crée parce que j’aime créer

Je crée parce que je ne pourrai pas rester sans rien faire. J’aime créer. J’aime exposer. J’aime être confronté aux regards des anonymes et des amis bienveillants aussi. Les compliments des inconnus sont de l’or pour l’artiste, en tout cas une nourriture spirituelle. Les compliments des amis sont un réconfort quand il y a des critiques négatives.

Alors voilà, je ne sais pas ce que c’est de créer pour vendre.

Lors d’une de mes précédentes expositions, certaines personnes ont trouvé mon travail sur les fruits et légumes très commercial. Il n’en est rien. J’ai eu autant de plaisir à réaliser mes pommes, mes poires et mes tomates que mes abstractions, mes collages, mes sculptures, mes gravures…

J’ai aimé le challenge pictural, afin d’essayer de rendre les fruits appétissants, donner aux visiteurs l’envie de croquer dedans à pleine dents.

Quoi qu’il en soit, je ne me pose pas vraiment la question, je crée pour m’amuser.

D’un autre côté, si je ne vends pas, je ne peux plus acheter de matériel pour pouvoir continuer à créer. C’est un peu le chien qui se mord la queue. Pour autant, je ne vois pas cela comme un cercle vicieux, mais bien comme un cercle vertueux. Vendre pour acheter du matériel m’oblige à me surpasser, à donner le meilleur de moi-même pour laisser transpirer mes émotions et mes sentiments dans l’œuvre en création.

Pour conclure :

10891646_1521313658146121_6085217928004866351_n

Olivier

Laisser un commentaire