Comment organiser une exposition quand on est débutant ?

Organiser une exposition ne s’improvise pas. En 2010, peintre débutant, je n’imaginais même pas exposer mon travail. Ma peinture n’était qu’un hobby de fonctionnaire désœuvré (il faut bien combler le vide créatif de son travail, tout le monde n’a pas la chance d’avoir un job en or). Les premiers temps de cette passion dévorante, le problème de l’exposition ne s’est jamais posé. Mais comme pour tout, il y a toujours une première fois. Lors d’une discussion anodine avec un ami gérant d’un snack, celui-ci m’a demandé à voir mon travail. Il avait déjà organisé des expositions dans son établissement, il aimait bien faire venir de jeunes peintres pour leur donner un coup de pouce, c’était aussi un moyen d’avoir une nouvelle déco régulièrement sans investir. Un échange gagnant-gagnant.

Organiser une exposition ne s’improvise pas.

Tellement désorganisé, que je n’avais ni site internet, ni blog, ni photo de mon travail. Dans l’urgence, j’ai créé un site, mis quelques photos, fait imprimer des cartes de visites. J’ai essayé de créer un brin de professionnalisme autour de mes tableaux. Pour le site, j’ai fais confiance à Odexpo, il existe toujours et me sert uniquement de portfolio, il est visible ici : Olivier Bon. Il en existe d’autres, de sites pour artiste, c’est le premier que j’ai trouvé, j’en suis satisfait. Pour les cartes de visites, j’ai fait là aussi au plus simple Vistaprint, très souvent des promos et pour commencer c’est très bien, elles ont souvent changé, avec le temps on s’améliore, on apprends de ses erreurs (sur les premières aucun moyen de me contacter, c’est dommage sur une carte de visite…).

Mon travail lui plait, il est prêt à m’exposer pour le mois suivant.

Mon travail lui plait, il est prêt à m’exposer pour le mois suivant.

Je débarque le jour J comme une fleur avec mes premiers tableaux. Je n’avais réfléchi à rien. Pire, j’étais venu les mains vides, juste mes tableaux. Un véritable amateur. Pas d’attaches pour les tableaux, pas de clous, pas de marteau, pas de liste des tableaux, pas de plan d’accrochage, rien de rien. Heureusement mon ami a pris les choses en main. Très gentilment, il m’a expliqué comment fixer une attache derrière mes toiles(la honte), comment créer une harmonie, une cohésion entre mes toiles…enfin il a tout fait, j’ai juste fait l’assistant.

L’exposition mise en place je suis content du résultat…même à l’envers cela m’aurait plu, mes tableaux étaient à la vue du public. Il a organisé un vernissage, un franc succès. Pas de livre d’or, j’avais décidément pensé à rien.

Heureusement j’ai eu la présence d’esprit de prendre des notes pour m’améliorer. Je le fais pour chaque exposition. Je note les points positifs, les points négatifs et les points à améliorer.

Il m’a prolongé d’un mois. J’ai fait 5 ventes. Il a transformé mon hobby en passion avec le secret désir d’en vivre.

Le plus dur restait à venir. Comment proposer mes toiles et une exposition à des inconnus.

Fabrication artisanale d’un book et observation des endroits à fort potentiel (restaurant qui organise déjà des expositions, magasin de déco, magasin vide…)

Contacter les gens et être sur de soi. L’opposé de ce que j’étais. Le plus dur était à venir.

J’ai fait 2 expositions en 2011, 2 en 2012, aucune en 2013 et 3 en 2014. Pour le moment, rien de prévue en 2015.

Je suis aussi devenu professionnel, j’ai un numéro Siret. Je continue tout de même à travailler.

Organiser son exposition :

1 – Peindre ou sculpter, ou dessiner bref créer. Je sais cela peut paraître idiot mais sans œuvres pas d’exposition.

2 – Trouver un lieu, emplacement pour être vu

3 – Négocier le lieu gratuitement ou avec une faible commission sur les ventes(échange gagnant-gagnant, exemple nettoyage du local… j’octroie environ 10% de com sur mes ventes aux restaurateurs, tout est négociable)

4 – Préparer sa communication autour de l’événement et pendant (presse, publicité chez les commerçants alentour et sur place, cartes de visites, livre d’or, Book, réseaux sociaux…)

5 – Préparer le vernissage (l’événement dans l’événement, négocier des partenariats avec des commerçants alentours, publicité pour eux)

6 – Préparer son plan d’accrochage afin d’avoir une cohérence (permet aussi de s’adapter au lieu)

7 – Accrocher et pas que les tableaux aux murs, accrocher les personnes qui prennent la peine de venir vous voir, toujours être présent, être aimable, être ouvert pour discuter de son art, de sa démarche, accepter la critique.

8 – Prendre des photos, c’est très important, elles serviront de base de travail pour les prochaines expositions (surtout quand vous avez négocier le local contre nettoyage, vous pourrez montrer ce que vous avez fait les fois précédentes)

9 – Profiter de l’instant présent

10 – Négocier vos prochaines expositions

En images l’exemple de mon exposition à Mouans-Sartoux dans un local inutilisé et très sale, avant-après et l’expo bien entendu.

Avant

Avant

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Avant

Pendant

Pendant

Pendant

Pendant

Nous avons rendu aux propriétaires un local propre, sans encombrants (nous avons enlevé quasiment une tonne de déchets). Si leur local n’est pas loué, ils sont déjà d’accord pour une prochaine exposition.

En pleine réflexion…

Olivier

Laisser un commentaire