Un jour de pluie, je fabrique un métier à tisser…

Aujourd’hui, il pleut. Normal, je suis de repos.

La preuve en image

La preuve en image, même si la pluie ne se voit pas sur les photos…

Que faire? Je n’ai pas envie de lire, pas envie de m’abrutir devant la petite lucarne et offrir une parcelle de mon cerveau à la société de consommation, pas envie de buller non plus, trop plein d’énergie, pas envie de surfer sur le net alors que faire?

Tiens si je me fabriquais un métier à tisser.

Ouais mais non, il faut savoir bricoler un minimum. Et puis ça doit être super compliqué…Bien obligé d’allumer l’ordinateur…des petites recherches rapides et croisées, afin de s’assurer du résultat à obtenir et c’est parti…

Le petit matériel :

  • 4 tasseaux de bois, comme c’est de la récup ils font 72 cm, je ferai avec…
  • 4 équerres
  • Des vis
  • Beaucoup de clous 4 cm sur 2.2 mm de diamètre, un marteau
  • Une règle, un crayon papier
  • Une perceuse et un rabot??? Pourquoi un rabot? Beh pour adoucir les angles
240 pré-trous plus tard

240 pré-trous plus tard

Allez, c’est parti…un petit coup de rabot sur les tasseaux, longueurs et angles, pour éviter les échardes…Après on forme le cadre avec les équerres, un petit coup de perceuse pour faire des pré-trous (pour éviter que le bois ne se fende)…on visse, on visse, on visse…parfois on dévisse pour mieux revisser…

Des petits clous, des petits clous encore des petits clous

Des petits clous, des petits clous encore des petits clous

Le cadre est monté, on trace deux lignes, espacées de 1 cm sur toute la longueur du cadre, en haut et en bas. Sur chaque ligne, on fait un petit point tous les centimètres, avec 1/2 centimètre de décalage.

Avant de planter les clous, je fais aussi des pré-trous, toujours pour éviter que le bois ne se fende, malgré cette précaution, il s’est un peu fendu…

Des petits clous des petits clous toujours des petits clous...

Des petits clous des petits clous toujours des petits clous…

Bon beh voilà, il n’y a plus qu’à planter les clous, sans se taper sur les doigts…

Après beaucoup de patience et de bruit, j’ai planté 240 clous, le métier à tisser est prêt, il n’y a plus qu’à…oui mais maintenant il est trop tard pour commencer à tisser.

Et voilà...240 clous

Et voilà…240 clous

Il n'y a plus qu'à...

Il n’y a plus qu’à…

Bientôt la suite…

Créativement vôtre

Olivier

Laisser un commentaire