Tissage Mural : L’amour n’est pas cousu de fils d’or

Mon premier tissage est l’expression de la douleur d’un amour malheureux ou peut-être d’amours malheureuses, pour une question d’égalité entre les sexes. Je ne lui ai pas consacré assez de temps. Je n’ai pas mesuré la difficulté du projet que j’avais jeté vite fait sur un bout de papier. J’ai dû revoir mes prétentions à la baisse.

J’ai fait des erreurs, c’est en se trompant que l’on apprend, que l’on avance et que l’on progresse. Par exemple, en travaillant le soir, je n’ai pas vu une inversion de fil, ni même un fil oublié. J’ai parfois trop serré mes fils, parfois pas assez. j’ai trop serré les nœuds pour finir l’ouvrage, du coup, il s’est un peu replié sur lui-même, j’ai eu beaucoup de mal à fixer le morceau de bois choisi pour le finir et le suspendre, du coup j’ai pris un tube pour m’aider, mauvaise idée, les boucles  formées par les fils autour du tube sont restées.

Enfin malgré toutes ces petites imperfections, je suis plutôt satisfait du résultat.

Pour couronner le tout, mon appareil photo est tombé en panne, certainement la batterie, donc je dois faire toute une gymnastique entre mon portable et mon pc pour récupérer des photos faites à la va-vite, encore une erreur de débutant…

L'amour n'est pas cousu de fils d'or L'amour n'est pas cousu de fils d'or L'amour n'est pas cousu de fils d'or

Pour finir, le deuxième ouvrage est déjà en route sur le métier à tisser, toujours le même, celui réalisé un jour de pluie.

A bientôt pour de nouvelles créations.

Créativement vôtre

Olivier

Laisser un commentaire