Olivier Bon Arts

 

La naissance d’un tableau, ou d’une création artistique, est un processus tout à la fois simple et complexe. Une idée, une couleur, une envie, une musique, un paysage, un désir, un objet trouvé, une commande, autant de choses pouvant être à la base d’une oeuvre. Après, l’idée doit germer, faire son chemin dans mes pensées créatrices, parfois quelques jours, quelques semaines, parfois quelques heures suffisent. Avant même d’avoir touché un pinceau, un outil, j’ai exécuté mon travail des dizaines de fois sous différents formats, diverses teintes, j’y apporte des modifications, comme disait Nicolas Boileau :
 
« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. »
(Chant I) L’art poétique. 1674
 
Quand, je suis satisfait de mon exécution virtuelle, je peux enfin la coucher sur une toile, commencer l’assemblage et ainsi lui donner la vie. Mon travail est éclectique, je n’aime pas l’idée d’être enfermé dans une catégorie. Artiste Plasticien Récupérateur Recycleur autodidacte, je ne me fixe aucune limite, je suis libre de mes outils. Peindre est un bonheur, une joie, un moment privilégié où je tombe le masque et je peux me livrer sans concession. Assembler divers objets entre eux, leur donner de la couleur est un instant privilégié où je m’imagine donner la vie à mes rêves. Mon travail est en constante évolution, je ne m’enferme dans aucune prison facile et doré, et j’adore le risque sur la toile.
 
Né à Avignon.
Dans un premier temps, j’exprime ma sensibilité dans mes écrits. Je publie en 2007 mon premier recueil de poésies. Très vite, les mots ne me suffisent plus, il me faut trouver un autre moyen d’expression. La peinture devient alors une évidence. Autodidacte, je travaille principalement l’acrylique, je m’essaie aussi à la pierre noire, au fusain, à la sanguine, à l’encre de Chine, et plus récemment à l’aquarelle et aux collages.
En 2009, je m’initie à la sculpture. Le contact avec l’argile est une révélation. C’est pendant cette formation que je commence à devenir un récupérateur, légèrement accumulateur, recycleur. Je croise la route d’une plaque de linoléum et de gouges, alors je me lance dans la linogravure. Je ne me refuse aucune tentative créatrice. Je me sens alors un artiste complet, même si je suis fondamentalement un artiste incomplet et j’aime l’idée de pouvoir encore m’exprimer à travers un autre médium.
En projet un court métrage, une mise en musique de certains de mes textes, un livre d’artiste et la photo…
Je vous laisse découvrir mes créations…
 
 
Membre de l’Association des Artistes du Pays Grassois
N°Siret : 802 009 290 00015
APE : 9003A