Press "Enter" to skip to content

Masciume' by Olivier

Le reflet des flammes

Toujours dans la série des Reflets, une de mes toiles favorites, L’incendie…
Cette série de toiles est pour moi une source de satisfaction. J’ai pu transmettre toute mon énergie. Particulièrement dans L’incendie, j’ai vu danser les flammes dans mes pinceaux. Cette toile a été libératoire…
C’est la seule toile de cette série pour laquelle je n’ai pas utilisé l’éponge, mais une technique mixte de collage et d’acrylique. Sur une base de vert, j’ai exploité ma palette de rouges et or pour évoquer l’incendie d’une forêt…
Cette toile est exposée chez moi, et je ne me lasse pas de la regarder chaque jour.
Voici cette abstraction incendiaire, L’incendie :
 
L’incendie – Technique mixte, acrylique – 46x38cm

Ailleurs, dans la série Reflets

Parce que chaque série doit être à la fois unique et complète, je vais toujours au bout de mes idées.
Si une série, qui n’en est pas une réellement tant que je n’ai pas réalisé plusieurs toiles, m’inspire, elle peut être développée et déclinée comme bon me semble.
Je n’ai de limites que par mon imagination, ou mon manque d’imagination
La série Reflets m’a non seulement inspiré, mais elle a aussi été le déclencheur de ma première exposition, mais j’en reparlerai plus tard.
Donc voici la deuxième toile de la série Reflets, je l’ai intitulée Ailleurs malgré ses couleurs, je vous laisse découvrir :
 
Ailleurs – Acrylique – 50x50cm

Reflets, une nouvelle technique de peinture

Autodidacte, pour mes premières toiles, je n’ai pas voulu m’imposer de techniques.
Pour ce faire, je n’ai pas consulté le moindre ouvrage sur les techniques de peinture, je n’ai pas cherché de conseils sur le web, j’ai voulu laisser parler mon instinct.
Le résultat n’a pas toujours été à la hauteur de mes espérances, ces toiles-là, vous ne les verrez pas, mais heureusement pour l’artiste en herbe que j’étais, certaines, plus nombreuses, m’ont donné un plaisir indescriptible.
Donc après quelques séries de toiles réalisées aux pinceaux, j’ai entrepris une série de toiles à l’éponge, cette série a tout naturellement trouvé son nom : Reflets.
Quand je dis à l’éponge, cela signifie que j’ai entièrement exécuté chaque oeuvre à l’éponge, sauf une.
De cette nouvelle technique est née la série Reflets, dont voici la première toile intitulée Horizons Lointains :
 
Horizons lointains – Acrylique – 50x50cm

 

L’abstraction faite fleur…

Le temps était venu pour moi de mettre plus de couleurs et de lumière dans mes créations.
J’avais envie de rouge.
Le rouge symbolise tellement de choses, c’est aussi ma couleur préférée.
J’avais aussi envie de vert.
Je ne voulais pas encore servir une angoisse au travers d’un trou noir, alors j’ai eu envie d’offrir une fleur à ma peinture.
C’est ainsi qu’est née une petite série de deux diptyques Flower, dont voici The red one :
 
The red one – 48x33cm
 
  
Et puis dans cette même série est né le deuxième diptyque dont le nom est The green one :
 
The green one – 66x41cm
 

Mon petit coin d’atelier

Pour bien travailler, il faut avoir le bon matériel.
Chaque peintre a son matériel de prédilection, sa façon de travailler, sa technique.
Moi, je peins à plat, soit sur ma table d’architecte détournée pour l’occasion, soit à même le sol, selon la taille de la toile ou de la création.
Mes petites toiles ainsi que mes petites sculptures sont réalisées sur la table.
Tout le reste est réalisé par terre ou sur la terrasse, les jours de grand beau temps, ce qui arrive souvent sur la Côte d’Azur.
Je vous montre mon petit coin de paradis, oui mon petit coin d’atelier, pas la Côte d’Azur…
 
  
         

La dernière toile de la série Vortex

Toutes les meilleures choses ont une fin, la série Vortex aussi… 
Par rapport à certains peintres qui créent de longues séries de tableaux, je me suis contenté de réaliser 4 toiles pour ma série Vortex.
Ça peut paraître bien peu pour mettre fin à une série, mais pour moi, elle est complète.
Après le rouge, le bleu, l‘argent, il me manquait un classique, le blanc et noir.
C’est avec ces deux non-couleurs que j’ai mis le point final à cette série.
Là aussi j’ai utilisé de la matière. Ce n’est pas du papier de soie, l’expérience s’est portée sur le sable.
Pas évident à travailler les premières fois, surtout pour un autodidacte, pour autant, je ne sais pas si dans les cours de beaux-arts, ils enseignent l’usage des matières brutes, sûrement.
Enfin voici la petite dernière de cette série Vortex, son titre Black and White Hole :
 
Black and white hole – Technique mixte, acrylique – 50x50cm

 

Toujours dans la série Vortex

Toujours dans le série Vortex, il y a eu une troisième toile.
D’après les critiques glanées, de ci de là, c’est cette toile la plus réussie de cette série.
Une chose est sûre, elle a rencontré son public, puisque lors de ma première exposition, en octobre 2010, elle a été vendue.
La dominante de cette toile est l’argent, le fond bleu. Pour ce tableau, c’est la première fois que j’utilisais du papier de soie afin de donner du relief.
Donc voici cette troisième toile de la série Vortex, son titre Abyssargentik :
 
Abyssargentik – Technique mixte, acrylique – 50x50x4cm
 

 

 

Ma première sculpture

En fait ce n’est pas la première sculpture réalisée, mais plutôt la première terminée…
Oui, celle que j’intitule ici ma première sculpture, est en fait loin de l’être, il y a eu beaucoup de tentatives ainsi que d’autres exercices pratiques lors de mes cours de poterie avant d’arriver à ce résultat, certes peu respectueux des proportions et autres canons de la beauté esthétique selon certains, mais j’aime beaucoup cette sculpture, qui m’inspire le respect (mais ce n’est que mon avis et je sais qu’il est discutable). Toujours très inspiré par l’univers religieux, un reste d’une éducation judéo-chrétienne, tout naturellement pour le choix pratique de ma première statue je me suis tourné vers la vierge Marie.
Son titre : Marie, mère de Jésus
         
                       
      

Ma deuxième toile

Septembre 2009
 
Peu de temps après ma première toile, j’ai ressenti le manque.
Il me fallait peindre.
Tenir un pinceau, laisser ma main courir sur la toile.
Mes premières peintures sont intuitives, spontanées…
Pour ce tableau la dominante est rouge.
Voici ma deuxième toile, toujours dans la série Vortex, son titre Red Hole :
 
 
Red hole – Acrylique – 30x60x4cm

Ma première toile, naissance d’une série Vortex

Septembre 2009
Je ne sais pas pourquoi, ni comment…je suis en train de peindre ma première toile et ma névralgie faciale disparaît. Je ne ressens presque plus la douleur. L’article sur l’Art Thérapie disait donc vrai. Je vais mieux. Je peins et je me sens de mieux en mieux.
je ne ferai donc pas une crise sur trois semaines. Durée de ma première NFE, celle qui a fait de moi une autre personne.
La peinture fait de moi une autre personne.
Quand je peins, je suis moi, réellement moi.
Voici cette toile, elle fait partie d’une série Vortex, son titre Black and Blue Hole :

 

Black and blue hole – Acrylique – 50x50x4cm