Le défi, 100 jours pour écrire un livre, semaine 12

La fin de l’aventure approche à grands pas, pourtant, je ne me sens pas prêt à laisser mes héros vivre leur indépendance. D’un autre côté, je n’ai pas encore terminé le livre.

J’ai eu le temps de la semaine pour finir toutes les corrections sur le papier, je n’ai maintenant plus qu’à les faire sur l’ordinateur.

Il me reste encore à écrire l’histoire parallèle à l’initiale afin de lui donner du relief. Je ne sais pas si je vais être capable de la terminer dans les temps.

Après, il ne restera plus que les corrections grammaticales et orthographiques, et là ce ne sera plus mon domaine, malgré mes efforts pour m’améliorer, un dyslexique reste un dyslexique. Heureusement pour cela je peux compter sur mon amie Michèle. En plus de jouer les correctrices, elle est aussi de bon conseil et son point de vue et toujours juste.

Maintenant, à deux semaine de la fin de ce beau challenge, je suis très content de mon travail. Même si j’ai encore des axes de progression, je sais de quoi je suis capable, je connais mes limites, même si je suis persuadé que je suis encore capable de les repousser.

J’ai aussi tirer une leçon de ce défi, on échoue uniquement si on essaie pas.

Faute de créations artistiques pour raison de déménagement, enfin de préparation active de déménagement, j’écris. Et, à peine le point final de cette histoire posé, je me mettrai à la suite. Avec entre temps un interlude pour un petit ouvrage pour enfant.

Voilà, je dois retourner à l’écriture de la fin de ce livre.

Créativement votre.

Olivier

Laisser un commentaire